Histoire du club

A défaut d'avoir connu les honneurs d'un titre de champion de France ou d'une victoire en Challenge Yves Du Manoir, le Rugby Club Nîmes Gard peut se targuer de faire parti des clubs historiques français.

1963 :

Création du Rugby Club Nîmois sous l'impulsion de Nicolas Kaufmann qui deviendra Président et dont le stade porte le nom.

1963-1967 :

Ascension fulgurante, saison après saison, le club gravit les marches des séries.

1968 :

Homme providentiel, Louis Gagnière vient de l'AS Béziers en qualité d'entraineur-joueur. Le RCN devient Champion de France, seul titre glané, à ce jour, par l'équipe première.

1969-1973 :

Troisième division pendant 5 ans avec des fortunes diverses.

1974 :

Avec l'appoint de l'international Paul Dedieu, montée en 2nd division. Palier franchien une seule année. Louis Gagnière devient Président, il le sera pendant 28 ans !

1975-1979 :

Fruit du travail en profondeur, avec des joueurs formés au club, il aura suffi de 12 saisons pour atterrir sur la 1ère Division groupe B.

1980 :

HISTORIQUE ! Accession à la 1ère division groupe A. Au cours d'un match mémorable de ¼ de finale contre La Voulte. Le RCN joue désormais dans la cour des grands et l'ovale s'implate durablement dans la cité romaine française.

1981 :

Des succès significatifs sur des clubs huppés (Victoire hautement symbolique sur l'AS Béziers, Champion de France en titre, au stade Kaufmann) et qualification en 1/16ème de finale, malheureusement perdu contre l'USAP.

1982-1984 :

Difficile apprentissage du haut niveau, le club se situe aux environs de la 20ème place dans la hiérarchie du rugby.

1985 :

Invaincu cette saison là au stade Kaufmann, on parle des nîmois en terme élogieux mais l'AS Béziers reste intouchable en 1/8ème de finale. Inauguration de la tribune, enfin des installations dignes des résultats sportifs du RCN.

1987 :

Saison médiocre, quelques bons résultats acquis dans la douleur n'empêchent pas de descendre en groupe B

1989 :

Retour dans le groupe A, dans la catégorie « élite ». La Stade Toulousain stoppe l'ascension en 1/8ème de finale.

1990 :

L'apothéose. Le RCN est classé 7ème club français et obtient le titre officieux et honorifique de champion d'automne. Biarritz s'incline en 1/8ème de finale mais l'obstacle AS Béziers en ¼ reste insurmontable. Qu'importe, le RCNG est reconnu comme un grand club de l'ovalie.

1991 :

Énorme déception. Une grande équipe nîmoise s'incline en 1/16ème de finale face au futur champion de France : Toulon.

1992 :

Admission en Challenge du Manoir.

1993 :

Les Juniors Reichel deviennent vice-champion de France face au Stade Toulousain.

2001-2008 :

Rétrogradation en division fédérale 1. Le club joue les premiers rôles du championnat amateur sans pouvoir aller au bout de ses ambitions.

2008-2010 :

Par décision de la DNAGC, le club est relégué en fédérale 2. Dans l'urgence et des conditions difficiles (notamment un passif financier qu'il convient de résorber), Claude Pontaud est élu Président avec l'ambition d'amener le club à sa place.

2011 :

Le club retrouve sa place en fédérale 1 à la suite d'une saison fantastique avec notamment 14 succès en 14 matchs à domicile et un quart de finale contre Rodez qui restera dans les annales pour son suspens. 2011 restera comme l'année du changement pour le RCNG avec la mise en place du projet « RCNG 2011-2015 » qui doit permettre au club d'occuper un place respectable et durable dans le rugby professionnel à travers la Pro D2 d'ici 2015, mais aussi la création de la SASP RCNG afin de favoriser le développement professionnel du club.